• Des étiquettes pour produire des phrases.C'est un principe déjà bien connu et qui fonctionne effectivement très bien.

    J'ai choisi 4 groupes de mots : mot sujet, mot verbe, mot complément et mot préposition (à vrai dire je suis en train de m'interroger, en rédigeant, est-ce que ce sont toutes des prépositions?).

    Pour les enfants, je n'utilise pas tout de suite les terminologies sujet, verbe, complément (et préposition). Ca vient ou pas plus tard dans l'année en fonction des élèves.

    Les mots choisis proviennent des comptines, lectures et vie de la classe du moment. Le vocabulaire s'enrichit au long de l'année, le stock d'étiquettes aussi! Je mets aussi des étiquettes au singulier ou au pluriel : un dessin ou  plusieurs fois le même dessin.

    Lors de la première séance, les enfants découvrent les étiquettes par famiile. Je leur montre d'abord les étiquettes sujet/nom, je vérifie si le vocabulaire est acquis, s'il y a des mot qu'aucun enfant du groupe ne connait je l'enlève provisoirement. Il y a donc une gestion du stock de mots différente selon les groupes (là, il faut un petit cahier pour noter tout ça!). Puis, je montre les verbes, il faut parfois se mettre d'accord sur ce que représente le dessin, puis les étiquettes "complément". Je ne montre pas les prépositions. Je propose l'étiquette lorsqu'un enfant produit une phrase dans laquelle il y a ce mot, j'ai l'impression que ça facilite la compréhension de cette étiquette.

    Par exemple: "La baleine nage dans l'eau."  étiquettes: baleine, nager, eau. Les enfants doivent de toute façon adapter, transformer, ajouter pour en arriver à "La baleine nage dans l'eau". Pour certains, c'est automatique, on dit "dans l'eau", pour d'autres ça l'est moins, proposer alors l'étiquette "dans" peut les aider à construire correctement la phrase. Pour d'autres qui suivent du doigt les étiquettes au fur et à mesure qu'ils disent leur phrase, il y a comme un manque pour "dans"; dans ce cas là aussi, introduire l'étiquette prend du sens.

    Lors de cette première séance, je propose des phrases, 3 le plus souvent, que je laisse visible, en plaçant les phrases les unes en dessous des autres pour qu'apparraissent cette règle: la première étiquette est bleue, la suivante rouge, la dernière verte.

    Puis les enfants, impatients à ce moment là, vont pouvoir faire leurs phrases et les dire. Jamais un seul enfant n'a refusé de faire le travail; les moins surs d'eux reproduisant une phrase que j'avais proposée et c'est bien, non!

    Rapidement des phrases rigolotes sortent et là tout le monde veut faire sa phrase qui fera rire les copains.

    Je fais cet atelier plusieurs fois, je rajoute des mots, j'impose des mots.

    Je propose ensuite ces mêmes étiquettes en format "papier" plus petites pour que les enfants collent des phrases dans leur cahier.

    Pendant une période, cette activité devient un rituel, soit la matin, plusieurs phrases sont au tableau, les enfants proposent leur version; soit au moment du passage aux toilettes: je garde des élèves pendant que les autres sont aux toilettes, soit certains élèves en difficulté sur ce travail, soit un groupe, cela augmente le temps de production de phrases en français.

    Des étiquettes pour produire des phrases.

    Exemples:

    Le poisson saute sur Haskawawa. Le poisson saute sur Haskawawa. (de la comptine du même nom)

    Le loup lance...Le loup lance une balle dans l'arbre alors la fourmi est triste.

    Dans ce cas, les 3 premières étiquettes respectent la règle de scouleur, ensuite non; effectivement pour enrichir la phrase on ne peut plus respecter cette règle...Tant pis car la phrase est riche!

    Des étiquettes pour produire des phrases. Le loup court pour attraper une poule.

    Parfois, souvent en fait, il n'y a pas d'étiquettes pour chaque mot, et de ces 3 images, plusieurs phrases sont possibles: court pour attraper, court parce qu'il veut attraper, court après.

    Le document "étiquette" (attention au format) en version modifiable. J'ai demandé à mon ATSEM de coller chaque étiquettes sur du carton et de les plastifier. Je mets un aimant au dos pour l'atelier "phrase au tableau".

     Les étiquettes format "papier", pour garder une trace dans le cahier.

    étiquettes à coller


    1 commentaire
  • Ces affiches permettent aux enfants d'apprendre à utiliser ces espaces en début d'année, plus tard elles servent à rappeler les règles: quantité d'enfants, activités autorisées, niveau sonore.

    Je les présente une par une, ouvrant donc les espaces progressivement. En attendant l'ouverture de ces espaces, les activités, disons, libres sont proposées sur les tables.

    Lorsque je présente une nouvelle affiche, je laisse les enfants observer et dire ce qu'ils identifient (l'endroit dans la classe, le jeu concerné) et émettre des hypothèses sur les règles.

    Après validation de la lecture de l'affiche, je vais la coller. Le coin est ouvert!

    Il me semble que ce fonctionnement permet aux enfants de mieux intégrer les règles à respecter et de mieux connaitre  ces coins.

     


    votre commentaire

  • Ca donne souvent des idées d'aller faire un tour chez les collègues!

    et vos classes, à quoi ressemblent-elles? Comment sont-elles organisées?

     

    Affichage pour se rappeler de ce qu'on a lu, écouté ou vu au "cinéma".

    quelques photos de la classe

    Le coin regroupement à la fin de l'année passée; L'organisation, l'affichage y changent assez souvent. De fait, en ce moment, ce n'est plus tout à fait comme ça.

    quelques photos de la classe

    Pour appeler ou rappeler le silence, l'affiche avec Laurel et Hardy; pour amener à se relaxer, l'affiche ZEN. Les enfants adorent!

    Sur la table où se déroule toujours l'atelier en autonomie, j'ai collé des affichettes de Laurel et Hardy.

    quelques photos de la classe

    quelques photos de la classe

    Les étiquettes des actions/consignes.

    quelques photos de la classe

     

    J'adore les épingles à linge et le scotch double face:

    quelques photos de la classe

    quelques photos de la classe

    quelques photos de la classe

    Première année en GS, Projet Azur et Asmar

    quelques photos de la classe

    quelques photos de la classe

    quelques photos de la classe


    votre commentaire
  • L'article a disparu...

    J'ai fait une mauvaise manip, mais je ne vois vraiment pas laquelle.

    soupir!

    Reprenons.

     un cahier de vocabulaire nouvel articleun cahier de vocabulaire nouvel article

    Pour travailler l'acquisition du vocabulaire, je travaille avec des "flash cards", des étiquettes aimantées, des illustrations d'albums lus en classe, des photos tout au long de l'année.

    Pour finaliser, j'utilise un cahier accompagné d'un document powerpoint dans lequel les enfants peuvent entendre les mots. Les mots peuvent être dits par des adultes ou par des enfants, plus il y a d'exemples différents, mieux c'est à mon avis, car les enfants sont habitués à entendre leur enseignant (leur voix, leur accent (régional), leur façon de parler) et face à une autre personne, la compréhension peut être plus difficile.

    Quelques soient les images choisies, il faut se mettre d'accord enseignant/élèves sur le mot qu'elles représentent. On peut aussi faire varier l'illustration pour un même mot, afin d'être sur que le concept est compris.

     

    un cahier de vocabulaire nouvel article

     

    la page de garde en PDF

    les mots à découper pour la page de garde en PDF

    la page de garde avec texte en PDF

    le document powerpoint du vocabulaire


    1 commentaire
  • Il pleut...et alors?

    Il pleut...et alors?

    Alicante, España.

     images: spainguides.com


    votre commentaire
  • En plus de sa guirlande, papa va recevoir un cadeau!

    Un petit carnet pour noter ses idées, les choses à ne pas oublier, ses rendez-vous...ou un carnet dans lequel les autres membres de la famille peuvent lui laisser un message. Les enfants ont préféré cette deuxième idée, surtout quand j'ai suggéré: "ne pas oublier de m'acheter du chocolat" "m'" étant l'enfant!

    Cette fois l'idée est venue de ce site : paper n stitch , site découvert à travers le "Pinterest" de "L'art de rien".

    Très simple à réaliser:

    Taille : 9 cm de large pour 10,5 de long, sur le modèle d'un carnet que j'ai : 

    le carnet de papa    le carnet de papa

    - Choisir 2 graphismes et les tracer à la craie grasse, un en grand l'autre en petit, chacun une couleur.

    - Peindre le fond à l'encre, avec une couleur qui contraste.

    - Peindre l'autre côté à l'encre, de la même couleur; comme ça pas de risque que la couleur d'une face ne vienne faire des taches sur l'autre face, c'est l'expérience qui parle!

    - Après avoir laisser sécher, plier la feuille et appuyer sur le pli avec (dans notre cas) une épingle à linge en bois (!). C'est important que les plis soient bien marqués. Faire de même avec les feuilles prévues pour les pages du carnet.

    - Ecrire (de sa plus belle écriture) "Le carnet de papa" sur la couverture.

    C'est l'ATSEM ou l'enseignant qui agraphent ou qui aident les enfants à agrapher parce que ils adôrent utiliser l'agrapheuse!

    Et voilà, le tour est joué, en 3 séances, pour ma part. Le carnet leur plait...trop? Le donneront-ils vraiment à leur papa??

    Le carnet de papa. Le carnet de papa.

    Le carnet de papa.

    Le carnet de papa.

     


    1 commentaire
  • From MothBallCharlie

    http://fr.etsy.com/shop/MothballCharlie

    Et Bonne journée!


    votre commentaire
  • Ou plutot étiquettes des actions; puisque consigne et action ne sont pas une seule et même chose.

    Ces étiquettes me permettent de travailler le vocabulaire (compréhension, utilisation, mémorisation) et permettent aux élèves de formuler les consignes de travail ou les actions à effecturer.

    Cela leur permet également de retrouver ce qu'il faut faire les jours suivants, ou le jour même pour les élèves inattentifs lors de la phase de passation de consignes.

    L'enfant qui formule correctement la consigne ou les actions à effectuer place l'étiquette au tableau; n'oublions pas la motivation!


    votre commentaire
  •  Pour l'emploi du temps de la classe, j'ai choisi un affichage à construire tous les jours.

    Etiquettes pour l'emploi du temps.

      Il y a des étiquettes pour chaque activité. Même celles qui ne se produisent qu'une fois dans l'année (la visite médicale par exemple), il faut être exhaustif et parer à toute éventualité.

     Les enfants doivent chaque jour ordonner les moments de la journée de classe et, petit à petit, ils mémorisent l'emploi du temps: le jour de la bibliothèque, le jour de la salle de motricité (hélas, nous n'allons qu'une fois par semaine en salle de motricité :-(( ), et se repèrent dans la journée et la semaine.

     Ca peut être un seul enfant responsable de l'emploi du temps ou un groupe, tout dépend de la période de l'année et des compétences de chacun.

     Ce système permet de s'adapter aux changements de programme, aux imprévus; même dans ces cas, l'activité apparait dans l'emploi du temps de la journée, ce qui ne peut pas se faire avec un affichage fixe.

    Les enfants agissent plus en plaçant chaque jour les étiquettes qu'en "lisant" un emploi du temps en affichage fixe.

     J'utilise une plaque en métal sur laquelle est fixée une feuille. Sur cette feuille sont représentés les jours en colonne et chaque activité différente correspond à une case. Pour faire évoluer cette activité, la feuiile peut être enlevée, il n'y a plus l'aide des cases. Et pour aller encore plus loin, en fonction du niveau des élèves ou de leur intérêt, j'ai aussi les étiquettes sans illustration.

    Les étiquettes sont cartonnées, plastifiées et aimantées.

    Les enfants ne se lassent pas, étonnamment, ai-je envie de dire!

     


    2 commentaires
  • La fin de l'année approche, le spectacle de fin d'année aussi, gloups... Nous aurons encore besoin d'une ou deux répétitions pour être fin prêts.

    En revanche, le carton d'invitation est terminé!

    Ca... C'est fait!

    Le carton d'invitation pour les parents.

    Le carton d'invitation pour les parents.

    Le carton d'invitation pour les parents.

    Et à l'intérieur un petit texte qui donne les renseignements nécessaires, à compléter.  Le carton d'invitation pour les parents.

    A TELECHARGER


    votre commentaire
  • Car, si on offre un cadeau pour la fête des mères, on en offre un aussi pour la fête des pères!

    J'ai continué sur le thème du coeur (hein, pas de jaloux! enfin, j'espère!!) et après une petite ballade de sites en sites avec comme mots de recherche "heart garland" (oui, vous avez remarquez qu'on trouve soit beaucoup plus de choses, soit des choses totalement différentes lorsqu'on tape en anglais? parfois je pousse même le vice à taper en espagnol et je m'égare, mais bon!), j'ai fait un mix de ce qui m'a plu pour confectionner ... des guirlandes de coeurs!

    Les enfants ont confectionné une guirlande chacun et ajouté une petite phrase, au choix : "Bonne fête papa!" ou "Je t'aime papa!".

    Et pour les papas?

     

    Et cela permet à l'enseignant d'évaluer "copier des mots sous la conduite de l'adulte" avec progrès ou pas depuis le "Je t'aime maman!" et "bonne fête maman!", tout le monde s'y retrouve!

    Et pour les papas?  Et pour les papas?

    Les enfants étaient ravis de leur guirlande, pourvu que les papas le soient aussi !?

     

    Pour faire les gabarits des coeurs, un document trouvé sur le site "Between the lines". C'est de son activité dont je  me suis fortement inspirée.

    Merci à "L'art de rien" pour ses pages "Pinterest" à partir desquelles l'idée est née (mais je ne sais plus comment).

    J'ai réduit la taille des coeurs; la bande pour écrire le message fait 5cm de large pour 24 de long.


    1 commentaire
  • Connaissez-vous Olga's Gallery?

    Bien sur, on peut toujours utiliser Google image, mais tout de même, si vous ne connaissez, allez faire un tour: il y a "beaucoup" d'oeuvres, et on peut enregistrer les images!

    olga's gallery

    Un musée en ligne


    votre commentaire
  • le site Clic images du CRDP de Bourgogne

    le site Ressources école

    le site Picto-France

    le site Educol

    le site du CRDP de Strasbourg Images pour la classe

    le site Coloriages

    le site ClipArtEtc

    le site Le mond en images



    votre commentaire
  • D'après Jim DINE D'après Jim DINE

    Grâce aux articles de "Boutdefées" (http://lespatouillesdebout2fee.over-blog.com/6-index.html) , j'ai découvert Jim DINE. Personnellement, je ne suis pas forcément fan, mais côté investissement en arts plastiques avec des maternelles, en période de fêtes de mères, là oui, je suis carrément fan!

    Les enfants ont beaucoup aimé les oeuvres de l'artiste et ont réalisé leur tableau avec joie.

     Nous sommes aussi partis de l'observation de tableaux de Jim DINE, avec comme consigne : quelle pourrait être la technique utilisée par l'artiste? et quels sont les matériaux et outils utilisés?

    Les enfants ont bien entendu parlé des couleurs (c'est coloré) et du coeur noir; puis de "coups de pinceau" et de "taches" de peinture.

    Les premiers enfants à réaliser l'activité ont donc utilisé beaucoup de couleur et ont peint des traits assez longs, laissant beaucoup d'espace blanc. N'étant pas vraiment satisfaite du résultat, j'ai proposé une nouvelle contrainte aux autres enfants: restreindre la quantité de couleur: 2 ou 3 pour l'intérieur du coeur, 2 ou 3 autres couleurs pour l'extérieur.

    Finalement, avec cette nouvelle contrainte, on s'éloigne de Jim DINE mais le résultat n'est pas mal!

    Certains enfants ont tatonné et ont finalement utilisé une autre technique, des taches qui se superposent ce qui permet aux couleurs de se fondre.

    Avec les anfants, nous avons ensuite réfléchi à la couleur du cadre que nous allions utiliser, après comparaison entre noir et blanc, le blanc l'a emporté.

    Dernier touche, repasser le contour du coeur, chaque choisissant entre noir ou blanc ou pas!

    Note technique:

    "le cadre": la production est collée sur une feuille de la couleur choisie, celle-ci étant bien évidemment plus grande que la production; Coller la production sur une autre feuille permet en outre de rendre plus "solide" l'oeuvre d'art!

    format: 24x33 (octavo)

    type de papier : "aquarela", canson épais et "granuleux"

    peinture : gouache (tempura)

    pinceau: n°9 ou 10

    Nous avons donc eu plusieurs types de productions:

    coups de pinceaux assez longs     des taches de peinture qui se mélangent ou des taches qui se cotoyent.

    D'après Jim DINE        D'après Jim DINE D'après Jim DINE D'après Jim DINE

    D'après Jim DINED'après Jim DINED'après Jim DINE

    D'après Jim DINE


    votre commentaire
  • Bon nombre de sites/blogs existent déjà autour du partage de pratiques, de documents et autour de la réflexion pédagogique.Et qui plus est, bon nombre sont d'une qualité assez impressionnante!

    C'est pourquoi j'ai longuement hésité (création du blog en mai 2010!) avant de me lancer.

    D'autre part, je ne suis pas certaine de pouvoir alimenter ce blog de façon réguliére; mais comment faites-vous??

     

    Cependant, je m'enrichis énormément de tout ce que je trouve sur le net, sans avoir rendu jusqu'à présent. Il est temps de donner.

    Oui, allez, c'est parti!

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires